201604.13
0

Avocat droit commercial Paris – « La vente de fonds de commerce dans les Hôtels, Restaurants, Cafés et Discothèques » Article publié dans la revue L’Hôtellerie-Restauration du 1/03/16 – votre avocat en droit commercial vous défend – Votre avocat en droit commercial vous défend

Suivez-nous

 La cession de fonds de commerce dans les Hôtels, Bars, Brasseries, Cafés, Restaurants et Discothèques 


La cession de fonds de commerce d’un Hôtel, Bar, Brasserie, Café, Restaurant et Discothèque est un acte juridique important .

Le Cabinet d’Avocats spécialisés en Hôtels, Bars, Brasseries, Cafés, Restaurants et Discothèques intervient bien en amont d’une cession de fonds de commerce pour conseiller le cessionnaire ou le cédant, ou les deux.

La cession d’un fonds de commerce d’Hôtels, Bars, Brasseries, Cafés, Restaurants et Discothèques implique la vente de plusieurs éléments :

  • les éléments incorporels qui sont constitués notamment de la clientèle,l’enseigne, du nom commercial, du droit au bail, des contrats de travail, d’assurance et d’édition, droits de propriété littéraire, artistique et industrielle, nom de domaine, marchés en cours ;
  • les éléments corporels, à savoir notamment le matériel, le mobilier, l’outillage, les marchandises et le stock.

L’acte de cession de fonds de commerce d’Hôtels, Bars, Brasseries, Cafés, Restaurants et Discothèques doit contenir des mentions obligatoires : le nom de l’acquéreur, du vendeur et la désignation du fonds de commerce, le nom du précédent vendeur, la date et la nature de son acte d’acquisition et le prix de cette acquisition, les marchandises et le matériel, l’état des privilèges et nantissements, le chiffre d’affaires et les résultats d’exploitation réalisés durant les trois derniers exercices, et les éléments du bail. L’omission des énonciations ci-dessus prescrites peut, sur la demande de l’acquéreur formée dans un délai d’un an, entraîner la nullité de l’acte.

Il est également conseillé d’indiquer les horaires d’ouverture et de fermeture du fonds de commerce dans l’acte de cession, ainsi que l’énonciation de tous les contrats liant le cédant (bière, fournitures, contrats de travail,…).

Généralement, il est inséré une clause sur l’existence ou non d’un crédit, et si son obtention est une des conditions suspensives de la vente.

Ainsi, pour une telle cession, le cessionnaire doit pouvoir bénéficier de conseils avisés d’un Cabinet d’Avocats spécialisé avant et lors de la mise en œuvre de l’opération.

En effet, à ce stade, l’enjeu pour le futur cessionnaire est de procéder à un audit juridique, social et financier de chacun des éléments composant le fonds de commerce des Hôtels, Bars, Brasseries, Cafés, Restaurants et Discothèques afin de s’assurer de leur réalité, de leur cohérence, et de la situation saine du fonds. Pour ce faire, il convient de s’adjoindre les conseils d’un Avocat intervenant spécifiquement dans le domaine d’activité des Hôtels, Bars, Brasseries, Cafés, Restaurants et Discothèques.

A titre d’exemples, le Cabinet d’Avocats spécialisé dans les Hôtels, Bars, Brasseries, Cafés, Restaurants et Discothèques détectera les faux bilans, les contrats de travail fictifs ou au contraire non déclarés, la réalité du stock de marchandises et la situation du bail (renouvellement, montant du loyer et des charges,…).

A l’inverse des contrats de travail, certains contrats ne sont pas transmis avec le fonds de commerce. Par exemple, il en est ainsi des contrats de fourniture de bière ou de distribution (sauf accord tripartite).

Une fois la signature du compromis effectué, un certain nombre de démarches et formalités doivent être réalisées. Il y a notamment l’information préalable des salariés dans les Hôtels, Bars, Brasseries, Cafés, Restaurants et Discothèques de moins de 250 salariés, les déclarations à la mairie (renseignements et déclaration d’urbanisme, déclaration de la cession projetée aux fins d’exercice du droit de préemption de la mairie, et déclaration aux fins de transfert de licences de débits de boissons), la publicité au BODACC et les déclarations fiscales, les déclarations au Centre des Formalités des Entreprises.

Le Cabinet d’avocats aiguille et conseille le cédant dans ses choix. Il est régulièrement consulté par des Hôtels, Bars, Brasseries, Cafés, Restaurants et Discothèques afin de rédiger quotidiennement des actes de cession de fonds de commerce.

La cession de fonds de commerce présente pour le cessionnaire un avantage certain dans la mesure où le passif du cédant ne lui est pas transmis puisque le prix de vente sert à payer les dettes du cédant. Le prix séquestré pendant un certain délai, dit d’opposition, sert à purger les dettes.La situation est inversée dans le cas de cession des titres d’une société où le cessionnaire court un risque sans clause de garantie de passif de payer les dettes du cédant puisque le cessionnaire achète des titres d’une société qui reste existante et qui est débitrice d’un certain passif.

Le Cabinet d’Avocats peut intervenir dans cette opération de vente de fonds de commerce en qualité de séquestre. Il se chargera alors de conserver et bloquer le prix de cession, et de recevoir les oppositions des créanciers éventuels, ce qui permet de sécuriser l’opération pour les deux parties puisque les fonds seront détenus à la CARPA (Caisse des Règlements Pécuniaires des Avocats). Ainsi, l’Avocat fera régler au cédant le montant des créances déclarées par les créanciers ayant effectué une opposition sur le prix de vente du fonds de commerce, si le cédant est d’accord sur le montant de la créance. Si le cédant n’est pas d’accord, le sort de la créance sera tranché par le Tribunal saisi à l’initiative de l’une des parties.

Le Cabinet d’Avocats propose aux Hôtels, Bars, Brasseries, Cafés, Restaurants et Discothèques une réponse adaptée et personnalisée également sur les points de vue fiscaux puisque la cession peut générer une plus-value. Le cédant doit clôturer ses comptes et déclarer les revenus de son exercice clos pour le calcul de l’impôt sur le revenu ou/et sur les sociétés. Le délai de déclaration de la cession varie entre 45 et 60 jours selon le statut juridique ou fiscal du cédant.

La plus-value à long terme est imposée au taux de 16% auquel s’ajoute 15,5% au titre des prélèvements sociaux (CSG-CRDS). A défaut de plus-value à long terme, la plus-value est ajoutée au résultat imposable de l’entreprise. Plusieurs exonérations de plus-value existent en fonction :

  • des recettes réalisées par l’entreprise dans les conditions de l’article 151 septies du Code général des impôts :  exonération totale en cas de d’activité pendant 5 ans et recettes annuelles inférieures à 250 000 euros ; exonération partielle si les recettes sont comprises entre 250 000 euros et 350 000 euros.
  • de la valeur du fonds de commerce cédé. Il y aura une exonération totale de la plus-value si la valeur du fonds est inférieure à 300 000 euros dans les conditions de l’article 238 quindecies du Code général des impôts.
  • en cas de départ en retraite du dirigeant, il y aura une exonération totale dans les conditions de l’article 151 septies A du Code général des impôts lorsque l’activité est exercée depuis au moins 5 ans, le contribuable exerce son activité professionnelle dans l’entreprise et le cédant cesse toute activité dans l’entreprise et fait valoir ses droits à la retraite

Les Avocats spécialisé en Cafés Hôtels Restaurants Discothèques vous conseillent donc sur un plan juridique, social, financier et fiscal pour assurer la rentabilité de l’opération de cession de fonds de commerce.


article sur la cession de fonds de commerce dans les CHRD article sur la cession de fonds de commerce dans les CHRD page 2


SELARL Cabinet d’avocats
Sophie PETROUSSENKO
Avocat à la Cour
72 avenue de WAGRAM
75017 PARIS
Tel : 0156810580
Fax : 0142966492
Email : cabpetroussenko@wanadoo.fr
Site : www.cabinet-petroussenko.com
Suivez-nous